À propos du Chœur des Oiseaux

Le Chœur des Oiseaux est un sacré gros morceau de mon existence. C’est un roman dont l’idée première a vu le jour en avril 2008, et qui a très lentement acquis sa forme actuelle en 2015. C’est en novembre de cette même année que j’ai pu sérieusement commencer la rédaction de ce projet de grande ampleur à propos duquel je m’en vais vous dire quelques mots ~

certificate(3)
Macbeth, Acte 5, scène 5 – Shakespeare

De quoi s’agit-il quand je parle des Oiseaux ?

Le Chœur des Oiseaux se présente comme un diptyque. Il se compose de deux ailes, ou plutôt deux Tableaux qui se répondent dans l’intervalle insaisissable dans leurs correspondances. Comme un miroir en crise, à la symétrie secrète.

Autour de cet axe vertébral se déploient des oppositions : le Premier Tableau est un quasi huis-clos masculin, centré sur un drame familial ; le Second est une épopée politique et féminine qui interroge la formation de l’Histoire et des mythes à travers la projection sociétale du drame précédemment exposé. Passage du masculin au féminin, de l’intime au collectif, du portrait à la fresque, du silence à la parole, de la pensée au geste. Et peut-être aussi, pour moi, de la mort à la vie.

On va donc suivre un ensemble de personnages dans leurs confrontations ou leurs alliances, et la façon dont tous interviennent, de leur plein gré ou à leur insu, dans la chute d’un empire et de ses colonies.

Un genre alternatif ~

Une des premières précisions qu’un lecteur ou que toute personne curieuse se pose quand on parle de roman c’est : de quel genre de roman s’agit-il ? Est-ce que c’est de la fantasy, est-ce que c’est de l’historique ? Du contemporain (wut ?), du réaliste ?

Dans le cas des Oiseaux il me faut répondre : alternatif.

C’est-à-dire que non, les Oiseaux ne volent pas dans notre univers, mais dans un monde fictif de convention. Très semblable au nôtre et d’une fin XIXème/début XXème fantasmée, j’avais besoin de pouvoir disposer entièrement de mon contexte historique et politique. Les aspects géographiques et culturels sont très voisin des nôtres, j’ai eu dans l’idée de garder et d’exploiter toutes les ressources qui avaient un jour piqué ma curiosité. Mon but n’étant pas de développer un univers complètement imaginaire mais d’établir mes propres liens et mes propres imaginations autour de thèmes et de composantes que j’apprécie et que je souhaite questionner et visiter.
J’envisage vraiment l’univers des Oiseaux comme la scène des actes qui s’y jouent, des personnages qui s’y tiennent. Il me fallait un décor à la mesure de leur démesure. Ce qui nous donne au final un Empire fédéral bicaméral adossé à une organisation féodale et aristocratique, aux prises avec des enjeux coloniaux, indépendantistes et religieux. Là s’arrêtent mes velléités d’auteur créateur de monde ~

Au delà, je tire vers tout ce que j’aime : romantisme, tragédie, réalisme merveilleux, fantastique. En fait je crois que  ces cases du genre sont très réductrices pour moi, je n’y trouve ni place ni pertinence. Les Oiseaux font leur nid  avec tout ce qu’ils trouvent de brillant et contenant.

 

D’où sont-ils nés, ces charmants volatiles ?

Si à la fin de la rédaction d’un roman correspond bien souvent l’analogie de l’accouchement, alors nous pouvons dire que le coït duquel devait naître les Oiseaux fut particulièrement long, peuplé et confus. À l’époque, au temps de jadis maintenant, en 2008, j’avais pour projet un petit roman punchy sur un espèce de bad boy cuir/moto qui avait vendu son âme au Diable pour une sombre histoire de rock’n’roll. Ce personnage étant particulièrement atteint psychiquement, je me suis dit que son histoire familiale devait pas être mal non plus, dans le genre, et j’ai commencé à réfléchir à ce vaste concept qu’est la famille.

certificate(4)
The Unforgiven – Metallica

C’est ainsi qu’en avril je fis la rencontre de Léandre, et de son frère Andrea, deux personnages très différents de ceux que j’avais jusqu’à présent l’habitude de côtoyer, ne serait-ce que par rapport à leur âge. Mais ces deux frères avaient à mes yeux une relation tellement intense d’abnégation et de haine, de rivalité et de protection que j’ai voulu comprendre comment ils avaient pu en arriver là. Et c’est ainsi que j’ai rencontré leur père, Caleb.

Il y aura très certainement un article entier sur Caleb, car il est le nœud et le point névralgique du Chœur des Oiseaux. Toujours est-il qu’une fois les présentations faites, je n’ai pas eu d’autre choix que de laisser de côté mon pauvre bad boy cuir/moto (que je n’oublie pas et qui doit profiter agréablement de ses vacances prolongées !) pour me consacrer entièrement à cette filiation pesante, jusqu’alors exclusivement masculine, pleine de secrets, de bruits et de fureur.

Il faudra en vérité bien d’autres étapes pour aboutir à la structure actuelle et enfin viable des Oiseaux, mais cette brève et lointaine genèse permet de se rendre compte que, pour moi, tout est parti des personnages.

 

 

Dans un prochain article, j’aurais la joyeuse occasion d’aborder plus spécifiquement le Premier Tableau qui est celui sur lequel je travaille actuellement, et donc le plus abouti en terme de réflexions. En attendant, n’hésitez pas à me poser ici vos éventuelles questions ou à me faire part de vos remarques ~

Publicités

4 commentaires sur “À propos du Chœur des Oiseaux

Ajouter un commentaire

  1. J’ai lu ton texte basé sur l’univers du Chœur des Oiseaux (quel titre magnifique !), puis cet article, du coup, je fais d’une pierre deux coups en commentant ici ! Je dois tout d’abord dire que j’ai un vrai coup de cœur pour ta plume. On sent en te lisant que Caleb est très vivant dans ton esprit, et d’ailleurs, en une seule réplique « quelque chose de simple car nous danserons bientôt », tu parviens à dire beaucoup de lui (c’est très fort !). Je suis assez admirative, pour ne rien te cacher. Je suis très curieuse de découvrir ce projet au fur et à mesure de tes articles !

    J'aime

    1. Merci beaucoup de ta lecture, et de ce compliment. Je suis ravie que ce texte t’ait plu, il fut très particulier à écrire, assez douloureux aussi, forcément. Je présenterai prochainement plus en détail le Premier Tableau, parce que je me rends doucement compte que ce que je raconte est sans doute très obscure lorsqu’on n’a pas une vague idée de ce projet là, qui m’a poussé à reconsidérer mon approche de l’écriture.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :