Guide d’appréhension des personnages de roman à l’usage de ceux qui ne les créent pas #2

Voici que voilà la seconde partie de ce Guide d’appréhension des personnages de roman à l’usage de ceux qui ne les créent pas ~

 

Un (très) long questionnaire où la curiosité n’est pas un si vilain défaut :

Pour ceux qui adorent répondre à des questions, voici un questionnaire que j’ai réalisé avec plusieurs membres du forum Histoires de Romans et de celui du Cercle Littéraire (qui se reconnaîtront !). On y retrouvera l’influence du célèbre questionnaire de Proust, entre autres, mais pas que ~

____________________________________________________________

Connaître ses personnages :
  1. De quelle façon votre personnage est-il perçu ?
  2. Qu’est-ce qui détruirait/a détruit votre personnage psychologiquement ?
  3. Que pense votre personnage de sa famille ?
  4. Pour quelle(s) raison(s) votre personnage mépriserait-il quelqu’un ?
  5. Qu’est-ce qui pourrait pousser votre personnage à venir au secours d’un inconnu ?
  6. Quelles sont les raisons qui le poussent à mentir et se mentir ?
  7. Quelle est la chose qui effraie le plus votre personnage ?
  8. Si votre personnage n’avait qu’une journée à vivre, quelle personne choisirait-il pour lui tenir compagnie ? Et que ferait-il ?
  9. Quelle est la principale force de votre personnage ? Et sa principale faiblesse ?
  10. Est-il capable de travailler pour quelqu’un d’autre ?
  11. Est-il à l’aise dans son propre corps et dans sa tête ?
  12. Pour qui ou pour quoi votre personnage pourrait-il se sacrifier ?
  13. A-t-il un plan pour demain ? Pour la semaine qui vient ? Pour l’année qui vient ?
  14. Votre personnage est-il capable de changer facilement ?
  15. Quel est le petit secret honteux de votre personnage ? Ça peut être un complexe, une situation dans laquelle il a eu l’air ridicule, n’importe quoi.
  16. Quel est son rapport avec l’addiction en général (drogue, sexe, alcool, etc…) ?
  17. Sait-il cuisiner ?
  18. Quelle(s) qualité(s) apprécie-t-il chez un homme ? Et chez une femme ?
  19. Qu’aurait-il voulu être ?
  20. S’il devait avoir pour modèle ou héros un personnage de la littérature, quel serait-il ?
  21. Quelle serait sa devise, son crédo ?
  22. Comment souhaiterait-il mourir ?
  23. Quelle est la faute qui lui inspire le plus et le moins d’indulgence ?
  24. Votre personnage attache-t-il une importance particulière à un objet ou à un lieu ?
  25. Que considère-t-il comme son plus grand accomplissement ?
  26. Quelle est son idée du bonheur parfait ?
  27. Quelle est sa possession la plus précieuse ?
  28. Quand et où a-t-il été le plus heureux ?
  29. Quel est son plus grand regret ?
  30. Quel talent aimerait-il avoir ?
  31. Quelle est la grande passion de sa vie ? En quoi croit-il le plus ?
  32. Comment se comporte-t-il avec les enfants ? Quelle considération a-t-il pour l’enfant qu’il a été ? (la même question pour les adolescents s’il existe une considération pour cette période de la vie dans le monde/l’époque du roman)
  33. Qu’apprécie-t-il le plus chez ses amis ?
  34. S’il pouvait changer quelque chose chez lui ou dans son histoire, que serait-ce ?
  35. Quelle personne admire-t-il le plus ? Quelle personne considère-t-il comme un adversaire/rival/ennemi ?
  36. Où va-t-il lorsqu’il est triste/énervé ?
  37. Quel défaut l’insupporte le plus chez lui et/ou chez les autres ?
  38. Qu’y a-t-il dans sa cuisine actuellement ? Et sur sa table de chevet ? Et dans son sac ?
  39. Quand il pense à son enfance, quelles odeurs/images/sons lui reviennent en premier ?
  40. Quelle serait la première chose qui lui viendrait à l’esprit en vous voyant maintenant ?
  41. Que représente ce personnage pour vous ?
Cette liste de questions n'est bien sûr pas exhaustive (vous pouvez y ajouter celles qui vous passeront par l'esprit !) et n'a pas valeur de fiche de personnage.

____________________________________________________________

QUESTIONNAIRE_connaître ses personnages (en version .pdf)

____________________________________________________________

Ce que j’aime particulièrement avec ce questionnaire, c’est qu’il ne fige rien, mais qu’au contraire, il permet de toucher du doigt la dynamique d’un personnage. De fait, c’est souvent intéressant d’y répondre, mais aussi de se rendre compte par endroit que la réponse n’est pas si simple, que parfois on ne sait pas, ou pas encore. Il donne également l’occasion de découvrir la cohérence qui existe au-delà des paradoxes humains, tout en soulignant ces paradoxes. Ce qui permet de sauvegarder un certain refus d’une logique causale excessive, dans laquelle il  peut être tentant de se réfugier pour expliquer le personnage, et par la même le verrouiller à soi, à lui-même, et au lecteur. Ce que je trouve toujours très dommage, car déshumanisant. Nous sommes aussi faits de nos failles, de nos accidents, de nos paradoxes, de nos résiliences et de nos hasards.

Pour tout cela, je l’ai utilisé avec presque tous mes personnages, que l’écriture avec eux ait commencé ou non. Contrairement à la fiche personnage, je trouve qu’il y a ici une dimension exploratoire, une dimension de recherche en cours que je trouve très intéressante et stimulante.

Capture
Capture du questionnaire de Caleb

Il a donc son utilité en tant qu’outil, mais c’est aussi une occasion super plaisante de se parler à soi de son personnage, et aussi de l’entendre se raconter dans différents registres : certaines questions seront très drôles à traiter, d’autres beaucoup moins, il y aura de la nostalgie, des rires et des souffrances. Tout en restant très dynamique et vivant dans les aller-retour qu’il demande.

Et, si vous avez des amis qui écrivent et que vous passez des soirées avec eux, c’est toujours passionnant de répondre au questionnaire à plusieurs, chacun avec son personnage !

 

Une liste de détails…

On dit que le diable est dans les détails, mais il n’est pas le seul à s’y trouver. Les détails sont des clefs pour entr’apercevoir la complexité d’un tout. Ils entraînent l’œil et les idées selon une perspective discrète mais sûre d’elle-même. Ici, dans notre optique d’appréhension et de rencontre de nos personnages romanesques, les détails vont se lister sans aucune contrainte, en suivant une libre association de bribes de pensées, d’images, de sensations, de représentations.

Le matériel requis est des plus simples : une feuille, un crayon, et du temps. Un thé, si cela vous plaît, est toujours bienvenu. Après avoir pris le temps de convoquer une image à peu près consistante de votre personnage dans votre tête, inscrivez, à l’aide du crayon et de la feuille, tous les petits éléments qui vous font penser, dans la vie, à ce personnage-ci. Un peu comme on épinglerait un album sur pinterest !

Pour vous donnez un exemple, voici ce que j’écrivais pour Léandre :

  • le groupe Alt-J
  • le mouvement des vagues sur le sable à marée basse
  • la couleur bleue
  • la frustration de ne pas savoir utiliser un instrument de musique
  • ne pas savoir quoi dire
  • l’odeur du bois vernis ou brut
  • les marinières
  • les mains comme des outils
  • les plages le matin
  • le dessin d’une nuque ou d’un coude
  • les trains
  • toucher de l’ivoire
  • retrousser le bas de son pantalon
  • se taire dans une dispute ou un repas de famille
  • etc.

 

Sans titre(8)
Mon éléphant, mon carnet et la liste de Léandre ~

La liste n’a bien évidemment pas pour vocation d’être exhaustive, vous pourrez y retourner et la compléter chaque fois que vous en aurez envie. Son but semble davantage de cerner un champ lexical, émotionnel, sensitif et symbolique autour de votre personnage.

 

En changeant de média :

Jusqu’à présent, je n’ai parlé que d’outils ou d’astuces se référant au support verbal, qu’il soit écrit ou oral. C’est une voie d’accès assez incontournable quand on écrit un roman, mais c’est loin d’être la seule ! Et il peut être très porteur d’utiliser d’autres média pour alimenter et questionner les représentations que nous avons de nos idées et de nos personnages.

Je pense en premier au support auditif, et en particulier au langage musical. Je fais partie de ces auteurs qui se constituent des playlists pour chacun de leurs projets littéraires, mais j’en crée également pour chacun de mes personnages. Je cherche l’univers musical qui leur convient le mieux, qui me les évoque à coup sûr, en termes de rythme, de genre, d’instruments… Chacun de mes personnages dans les Oiseaux peut d’ailleurs, comme dans Pierre et le loup, se reconnaître par un instrument particulier que je lui associe (soit qu’ils le pratiquent, soit que l’instrument leur ressemble tout simplement, sur la base de critères plus ou moins fondés).

img03810.jpg
Dessin de Soledad, 2011

Je pense en second lieu au support visuel. Chercher des photographies ou des illustrations correspondant soit à l’idée qu’on se fait du physique du personnage, soit qui renvoient à l’univers qui l’entoure et l’univers qu’il abrite en lui est une démarche assez répandue. Le principe de « tableau d’inspirations visuelles », ou d’album sur pinterest, permet de construire autour de cela. Mais pour les plus artistes d’entre nous, il est aussi possible de croquer, d’esquisser, de dessiner voire de peindre des portraits ou des scènes. C’est une autre voie très intéressante de les approcher que de parcourir leurs traits et de tenter de rendre leur posture.

Enfin, j’évoquerai en dernier les possibilités de pratiquer le Role Play, que ce soit sur des forums spécialisés, sur des forums d’écriture ayant un sujet dédié, ou bien via Discord, Skype (je connais même des amies qui jouaient par sms !), ou bien en chair et en os pour les plus théâtreux ~  Il suffit de vous trouver un ou deux partenaires désireux de laisser leurs personnages parler et interagir avec les vôtres, et vous êtes partis pour camper votre protagoniste face à des êtres fictifs sur lesquels vous n’avez cette fois aucune emprise. Les situations seront pour le moins imprévisibles, décalées, et les réactions de votre personnage n’en seront que plus instructives et surprenantes !

 

Voici pour les quelques outils/astuces/passe-temps que je peux mettre en place dans ma relation à mes personnages et dans ma manière de les rencontrer de façon volontaire. J’espère avoir pu vous donner quelques idées que vous ferez vôtre, et je suis curieuse, à mon tour, de savoir ce que sont vos personnages pour vous, et comment vous envisagez l’écriture, de sa préparation jusqu’à sa réalisation, avec eux. N’hésitez donc pas à partager vos propres méthodes et astuces, et me dire ce que vous aurez pensé des miennes s’il vous vient l’envie de les essayer !

 

Crédit image à la une : C. Kean
Publicités

3 commentaires sur “Guide d’appréhension des personnages de roman à l’usage de ceux qui ne les créent pas #2

Ajouter un commentaire

  1. Très bon article ! 🙂

    J’aime beaucoup la liste de détails ; j’avais déjà essayé de faire des listes en rapport avec un personnage, mais pas ce qui, IRL, pouvait me faire penser à ce personnage. C’est une approche un peu différente et je pense que je vais réfléchir à ça. Cette méthode me parle !

    Aimé par 1 personne

      1. Eh oui !! Tout le monde s’y met ! OwO
        C’était plutôt une liste de détails directement en rapport avec le personnage, à l’instar des questionnaires : ce qu’il aime faire, ce qu’il a dans son sac, ses tics, ce genre de choses ^^

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :