Et les chiens crient.

La curée sera chaude.

Publicités

Il y a eu des heures pleurs.

J'ai voulu crier pour faire entrer de l'air sous mes yeux. Mais la main s'ouvrait encore dans le vide, et mon regard ne pouvait pas décoller des ongles bleuis, des ongles comme des pétales et des mains comme des fleurs de statues.

Il irait parler à son frère.

Ce mot bref, froissé, sans émotion, sans attente relationnelle, ce mot d'un froid détachement s'était inscrit douloureusement en lui. Il avait eu le pouvoir absurde, illogique et démesuré d'ouvrir un vide dans son ventre et un vertige dans sa poitrine.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑